A la recherche des requins-baleines au Diva, Maldives

Requin baleine
Le rendez-vous est fixé à 8h45 au centre de plongée de l’hôtel Diva Nous embarquons. Tout le matériel est à déjà à bord, rangé dans des bacs pré-attribués. Notre instructeur nous donne des explications avant la plongée. Dennis profite du temps de route pour faire un briefing complet sur Rhyniodon typus, le mythique requin baleine, géant des mers.

Les Maldives sont l’un des deux endroits au monde (avec le Mozambique) où l’on peut observer des requins-baleines à longueur d’année. Ceux que l’on croise dans les eaux du sud de l’atoll d’Ari sont des juvéniles, d’une taille respectable tout de même, 5 mètres de long en moyenne. Dans le cadre d’une étude menée sur 3 ans, 106 requins-baleines ont été recensés ici. Chacun dispose de sa carte d’identité duement enregistrée dans une base de données. Une photo est prise au niveau des ouïes et c’est la forme et le nombre des taches qui permet de différencier un spécimen d’un autre. Dennis nous apprend ensuite que les requins-baleines vivent plus de 100 ans, se reproduisent après 30 à 40 ans et que l’on sait finalement très peu de chose sur eux. Ils sont, comme les autres espèces de requins, menacés par la pêche et les chasseurs d’ailerons.

Les consignes sont données : ne pas aller au devant du requin mais le laisser venir à nous; c’est un animal curieux qui s’approchera de lui-même des plongeurs. Il ne faut pas le toucher s’il passe à proximité. Ceci aurait pour conséquence d’ôter la fine couche de mucus protégeant la peau et pourrait provoquer des maladies de peau en la laissant à la merci des parasites. Les requins-baleines sont remontés vers le nord et pour les trouver, nous devons faire 1h30 de route en longeant les îles successives du lagon sud-ouest d’Ari.

Comme toujours en mer, un moment magique vite passé à bavarder avec les autres plongeurs sur le toit du dhoni, bateau traditionnel maldivien. Les pilotes scrutent la mer car il n’est pas rare d’apercevoir un requin baleine en surface. Si c’était le cas, le bateau se porterait bien à l’avant du requin et nous devrions nous mettre à l’eau rapidement pour croiser sa route. Nous arrivons enfin sur le site et nous nous mettons à l’eau. En fait, la possibilité d’apercevoir le grand requin baleine approcher est si excitante que durant toute la plongée, nous scruterons le grand bleu au détriment du spectacle qui se déroule sous nos palmes : coraux et vie de récif foisonnante. La plongée dérivante se déroule; chacun est aux aguets.

Finalement le requin baleine ne se montrera pas. Pas cette fois-ci ! Aucune réelle déception pour autant : nous savons tous que croiser la route du requin baleine est l’expérience d’une vie de plongeur et que cela se mérite. Next time !

Vous êtes ici : Le blog de Tropicalement Vôtre » Récits de voyages » A la recherche des requins-baleines au Diva, Maldives


Donner votre avis